Accueil
Nos produits
Contact
LIENS
LA PRESSE
LE SUPPRESSIONNISME
CATALOGUES DE NICOLAS FÜRSTENBERGER
CATALOGUE FRANCOIS HALIE
CATALOGUE ALAIN NADAUD
CATALOGUE VALERIE SELZER
CATALOGUE PIERRE FURSTENBERGER
Petit Catalogue Yves de Saint-Front
Petit Catalogue Henri Jeannot
Petit Catalogue de François Augiéras
PRESSE Alain Nadaud
Biographie d'Henri Jannot
Nadaud: Trompe l'oeil et Trompe la mort
François Halie ou le Point d'Orgue
Pierre Fürstenberger - Topo
François Augiéras ou la Sac à malices
Sa Cousine était à Vapeur
Yves de Saint-Front
LETTRE DE PIERRE 1951
DES CONDITIONS PREALABLES
La couronne d'épines
Orgétorix au Printemps 58
HIC NOX NOMEN MUTAT
Traces et signes
Tméni
LA VRAIE PAIX
Michèle Protin ou l'eau vive
Secrets d'Atelier de François Halie
Tableaux de l'année 2008
L'HERBE DANS LA GRANGE
LE DERNIER TABLEAU
LA PETITE NATURE MORTE
A L'UN PAC A DIX
La Bibliothèque de la Casse Mystérieuse
REVELATION OU REVOLUTION
Autour d'Yves de Saint-Front
1981 CONCERT DE P.I.L. à Paris.
Le Cirque de cette Vie au mois de mai 2009
La tête de cheval bleu
L'Ami Paul Placet
MANIFESTE DES 101 DAMES A CHIEN
TIM RAY
François Augiéras - Manifeste 1953
MATER NOSTER
Ariel Kyrou ou le retour de l'humain.
Petit Catalogue de J-M. YON
JEAN-MICHEL YON PEINTRE
Décès du peintre Yves de Saint-Front.
Catalogues N.F.
Le Virtualiste Pascal Schmitt (1957-2013)
Me Cormo sur son monde perché...
Raoul Vaneigem

 

 

Raoul Vaneigem

 

______

 

  "La lutte en faveur d'une terre enfin débarrassée des sempiternels mandats célestes est

inséparable du combat livré par chacun sur le terrain même où il lui appartient d'être sans

 réserve en vie: son propre corps.

 

Parce qu'elle est amenée à préférer à un monde qui se détruit en détruisant sa rentabilité

une construction lucrative de l'environnement, la logique du profit ne se borne pas à éclairer

en chaque être humain les mécanismes transformant l'énergie des désirs en force de travail

et réuisant la vie à la survie par une vieille conjuration du sacrifice, de la peur, de la culpabilité,

de la séparation, du refoulement, du défoulement, du paraître, et d'un refus marqué au sceau

de l'impuissance et de la mort; elle ranime aussi du fond des âges et du fond du coeur une

volonté de vivre soudain investie d'un projet de civilisation à l'endroit même où se précipite le

déclin d'un empire inhumain, né, il y a bien longtemps, de l'économie agraire et des premiers

Etats-cités." - Préface au Livre des plaisirs, mai 1993

________

" Nous n'avons jamais cessé de confier le sort de nos libertés à ceux qui se flattaient le mieux

de nous en dépouiller. Ainsi n'y-t-il pas d'infortune que nous n'ayons sollicitée sinon de façon

délibérée, du moins par une résignation quotidienne où se trouvait bafouée et ridiculisée la

volonté d'influer sur le cours du monde et sur la destinée.

Pendant quelque dix mille ans, ce qui s'est dit, pensé, entrepris a postulé que, faussement

éternel et toujours insupportable, l'état de choses est tout et que nous ne sommes rien.

Cessez de chercher autre part qu'en vous-même cette propension à fonder sur l'inhumain

une histoire que les hommes osent encore revendiquer comme la leur!"

In Pour une internationale du genre humain. 1999

 

________

 

" Nous sommes dans le monde et en nous-mêmes au croisement de deux civilisations. L'une

achève de se ruiner en stérilisant l'univers sous son ombre glacée, l'autre découvre aux premières

lueurs d'une vie qui renaît l'homme nouveau, sensible, vivant et créateur, frêle rameau d'une

évolution où l'homme économique n'est plus désormais qu'une branche morte.

Jamais le désespoir d'avoir à survivre au lieu de vivre n'a atteint dans le temps et dans l'espace

existentiel et planétaire une tension aussi extrême. Jamais n'a été pressentie aussi universellement

l'exigence de privilégier le vivant sur le totalitarisme de l'argent et de la bureaucratie financière.

Jamais enfin tant de populations et d'êtres particuliers n'ont été la proie d'un désarroi où s'entremêlent

 la plus apeurée des servitudes volontaires et la tranquille résolution de briser sous le déferlement de

la jouissance et de la vie les impératifs marchands qui emmuraillent l'horizon."

In Introduction à Nous qui désirons sans fin.1996

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2014