Accueil
Nos produits
Contact
LIENS
LA PRESSE
LE SUPPRESSIONNISME
CATALOGUES DE NICOLAS FÜRSTENBERGER
CATALOGUE FRANCOIS HALIE
CATALOGUE ALAIN NADAUD
CATALOGUE VALERIE SELZER
CATALOGUE PIERRE FURSTENBERGER
Petit Catalogue Yves de Saint-Front
Petit Catalogue Henri Jeannot
Petit Catalogue de François Augiéras
PRESSE Alain Nadaud
Biographie d'Henri Jannot
Nadaud: Trompe l'oeil et Trompe la mort
François Halie ou le Point d'Orgue
Pierre Fürstenberger - Topo
François Augiéras ou la Sac à malices
Sa Cousine était à Vapeur
Yves de Saint-Front
LETTRE DE PIERRE 1951
DES CONDITIONS PREALABLES
La couronne d'épines
Orgétorix au Printemps 58
HIC NOX NOMEN MUTAT
Traces et signes
Tméni
LA VRAIE PAIX
Michèle Protin ou l'eau vive
Secrets d'Atelier de François Halie
Tableaux de l'année 2008
L'HERBE DANS LA GRANGE
LE DERNIER TABLEAU
LA PETITE NATURE MORTE
A L'UN PAC A DIX
La Bibliothèque de la Casse Mystérieuse
REVELATION OU REVOLUTION
Autour d'Yves de Saint-Front
1981 CONCERT DE P.I.L. à Paris.
Le Cirque de cette Vie au mois de mai 2009
La tête de cheval bleu
L'Ami Paul Placet
MANIFESTE DES 101 DAMES A CHIEN
TIM RAY
François Augiéras - Manifeste 1953
MATER NOSTER
Ariel Kyrou ou le retour de l'humain.
Petit Catalogue de J-M. YON
JEAN-MICHEL YON PEINTRE
Décès du peintre Yves de Saint-Front.
Catalogues N.F.
Le Virtualiste Pascal Schmitt (1957-2013)
Me Cormo sur son monde perché...
LA PEINTURE QUI DEGOULINE

 

LA PEINTURE QUI DEGOULINE

Il y eut des siècles d’abstinence, des siècles sans couleurs, sans lumière, tel peut-être aussi le nôtre, prêt à disparaître dans la profusion d’images. Mais les peintres sont comme des villes, il y a toujours des quartiers laissés à part, que rien ne vient dénaturer. Certaines villes, dites « nouvelles », n’ont plus cette possibilité liée à l’histoire de l’urbanisme. Je pense parfois aux artistes qui, isolés, se demandent bien ce qu’ils font ici-bas, sur cette terre, dans le temps qui leur est imparti ! Le problème étant bien sûr que certaines personnes font des tableaux, (encore que ?) et s’installent comme étant des artistes, et cela ça pullule ! Véritable cancer de l’art, cette multiplication des petites merdes est un réel problème pour ceux qui produisent de chouettes tableaux… N’oublions pas qu’à l’origine du nazisme, se trouve un peintre loupé ! Et qu’en face, celui qui aura sa peau finalement, ce Churchill, continua imperturbable à peindre ! N’oublions pas, non plus qu’une œuvre bien connue, sue et apprise, diffusée, commercialisée et entretenue devient hélas de plus en plus délétère ! N’oublions pas que le fait de peindre, est un acte silencieux, proche d’une certaine communion toute volatile. N’oublions pas qu’à Lascaux, à Chauvet les hommes anciens peignaient déjà comme des Dieux et qu’au grand concours de l’humanité, ils sont loin devant avec une grande médaille de diamants ! J’oublie qu’il faut manger, j’oublie qu’il faut boire, j’oublie qu’il faut faire des enfants, j’oublie qu’il faut mettre de l’essence, j’oublie que la guerre rode, en fait peindre c’est oublier le monde et regarder sa peinture c’est un peu contempler cet oubli… J’oublie mon âge, j’oublie ma vie, j’oublie mon enfant, j’oublie mes parents, j’oublie la fin et le commencement, en fait je ne fais que peindre tout simplement… Je serai peut-être le dernier peintre dans un monde de plus en plus virtuel, je participe plus d’une époque de pèlerins, de sangliers et de gueux, de cerfs et de seigneurs, ce monde n’a pas fini de m’étonner. Encore faut-il peindre non pour le monde, les gens et l’art mais mieux pour vivre et respirer tout bonnement. Comme il en sera toujours jusqu’à la nuit des Temps.

Septembre-décembre 2008

LA BELLE OCCITANIE

 

Il n’y a pas de plus complet et beau pays que celui-là. Dont la langue est la patrie. Pauvre France qui cache en son sein une si grande merveille. Les Franchimands sont comme les navets, ils poussent à l’ombre du pouvoir. Mais au creux de la cheminée demeure cette civilisation impeccable, faite d’une langue superbe, que l’Europe en d’autres temps essaya d’imiter. La langue latine est morte, c’est un fait et ce n’est pas plus mal. Mais les langues romanes l’ont remplacée, et ont fait le tour du monde, elles ! La langue d’Oc, elle, s’est fait couillonner ! Par pas plus idiot que le Français, bref cela demeure une énigme, comment le plus doué de la classe se laisse-t-il supplanter par le cancre de service. Et depuis le cancre a attendu le XIX° siècle pour avoir une langue normalisée ! Et dés qu’il a obtenu son brevet, il n’a eu de cesse que de l’imposer, cette langue que j’utilise ! Bref on ne sort pas du plus grand dénominateur commun, l’idiot, la connerie fait loi. Le Catalan, le Portugais, eux s’en sont sortis et comment ! Mais nous autres avec cette foutue république de Jacobins, nous voilà bien rendus ! Lorsque je pense à mon identité nationale, je ne fais que songer à cette si belle Occitanie, sans elle je m’ennuierais, je ne serais pas heureux. Lorsque je pense à la belle Occitanie, je crois encore aux lendemains qui chantent concrètement. L’utopie n’est pas ma tasse de thé, mon verre d’Hypocras est renouvelé chaque matin. Les Franchimands : il faudra leur laisser l’au-delà de la Loire et de l’Allier, il faudra leur laisser leurs terres industrieuses de prédilection, quelques îles anglo-normandes à coloniser et les voilà heureux jusqu’à l’an trois mille ! L’Occitan, lui qui n’a pas quitté son pays, devra tout comme les Catalans, s’enorgueillir de sa langue et de ses paysages, reconquérir sa civilité, sa citoyenneté par une habile politique du vivant qui consiste à parler, à rêver et à commercer dans sa langue. Faites enfin cette grève du Français, retournez l’édit de 1549 à l’envoyeur ! La belle Occitanie, ce monde ancien et roman à venir ! France : terre d’asile et de choux blancs où vivre fait bon rire !

Septembre-décembre 2008

LES ECHOS DE NOS VALLEES

 

C’est le mois de Marie, c’est le mois le plus beau : - « Offre quinze mille euros à personne pouvant me renseigner sur les auteurs d’une tentative d’assassinat à Montélimar en 2002. » Peut-être qu’un petit Picon arrangerait tout, mais les gendarmes n’avaient pas cet humour car cette tentative d’assassinat qui venait d’avoir lieu aux thermes de Neyrac-les-Bains demeurait une sérieuse énigme mettant en jeu la réouverture de cet établissement pour la saison 2002. Le « Pack sérénité », à savoir un forfait comprenant l’aquagym, le couloir de marche, l’accès au SPA et hammam, avait été trafiqué car en guise de couloir de marche, tout s’était transformé en couloir de la mort, les douches contenaient, après analyse en laboratoire : du zyclon B. Les fours de la chaudière contenaient des fragments d’os de jeunes squelettes humains et puis tous les rats et les chats et les chiens et les oiseaux et les sangliers, les fouines, les visons, les belettes, les biches, les chevreuils étaient raides morts dans un rayon de mille cinq cents mètres autour des thermes. Donc en ce joli mois de Marie, tout déraillait, l’établissement se trouvait sur la brèche. Les auteurs de ce futur holocauste restaient introuvables, aucun indice ne dirigeait les militaires vers une explication quelque peu rationnelle. Puis les morts se comptèrent par dizaines, centaines, milliers, millions, l’ensemble de l’humanité allait être décimée parce qu’un gendarme ardéchois ne trouvait ni la cause, ni le coupable de cette empoisonnement. Le dernier Pape, depuis son trône romain, décida de faire un dernier pèlerinage : Rome – Saint-Jacques et retour, à dos de mule, il s’attarderait au Puy en Velay, à Sarlat La Cadena puis à Limotge et tenterait de comprendre puis de juger le monde, les hommes et tout ce qui fait cui-cui ! Le mystère était pourtant bien simple à comprendre, car l’Eglise rédemptrice et missionnaire réalisait, sans plus le comprendre, enfin ce pour quoi sur cette terre elle fut fondée ! A savoir que tous les hommes qui n’embrassaient plus la religion de Jésus notre sauveur et bien ils tombaient, tout comme des mouches à l’entrée de l’hiver. C’était la fin des temps, le jour premier du jugement et l’approche pour certains de leur résurrection ! Certains, déjà sauvés, avaient commencé à se réunir au Pôle Sud, dans une cathédrale de Glace et attendaient bien gentiment le Tribunal de Dieu…

Mai-novembre 2008, Burzet et Lanville.

LES VAMPIRES DE L’OCCIDENT

 

Je suis ALYSSA voyante et surtout médium de naissance, je vous écris cet e-mail aujourd’hui car j’ai réalisé un tirage sur vous et il s’avère que vous êtes entrain de vivre un situation qui a suscité chez moi un grand intérêt, ce qui m’a permis d’effectuer un tirage avec beaucoup d’implication. En effet votre jeu m’a révélé une sensibilité profonde de votre part, et des faits passés et surtout présents difficiles. Il ressort que vous êtes plongée aujourd’hui dans l’incertitude, vous qui étiez déjà d’un naturel méfiant du fait de votre passé. Les cartes montrent que vous avez souvent ressenti de l’incompréhension de la part de votre entourage, c’est certainement du a l’important choc émotionnel survenu dans votre enfance. Vous l’avez vécu comme une privation affective. Aujourd’hui vous êtes à fleur de peau, face à une sorte de lassitude psychologique. Il est des jours avec et des jours sans, mais depuis quelques temps, vous avez surtout l’impression que votre vie s’écoule au rythme des problèmes et des ennuis. Vous n’en voyez plus la fin. Vous êtes quelqu’un d’entier, quelqu’un qui habituellement s’affirme. Mais aujourd’hui, vous vivez dans un contexte qui ne vous convient pas complètement. Je ressors également autour de vous la présence d’une personne exerçant directement ou indirectement un certaine influence négative à votre égard. Quoi qu’il en soit, je dirai qu’aujourd’hui votre vie est mise entre parenthèse car vous n’êtes pas toujours appréciée à votre juste valeur. Pourtant, vous êtes dans un cycle ou votre désir personnel et social est votre véritable moteur. Un changement très net s’annonce, c’est soit professionnel soit affectif, mais cela survient d’ici 2 mois au maximum. Il faut savoir également que certaines cartes restent floues, notamment une lame renversée qui m’inquiète car elle pourrait créer des contretemps voire un échec. Vous comprendrez que je n’ai pas toutes les précisions nécessaires pour vous aiguiller d’avantage puisque j’ai pour tout éléments votre nom, votre prénom et votre date de naissance. Je reste avant tout une médium auditive, j’ai besoin de vous entendre pour aller plus loin. Je peux vous aider à trouver la marche à suivre pour contourner les obstacles mais pour cela j’ai besoin de votre voix. Cela va me procurer des ressentis et des flashs me permettant une réelle projection dans l’avenir proche et lointain mais surtout une clairvoyance précise. Vous pourrez ainsi opérer un changement de conception et de direction qui aujourd’hui s’impose a vous. J’ai des révélations importantes à vous faire afin de pouvoir mieux gérer votre vie. Appelez-moi au plus vite, votre vie est un ready-made !

23 novembre 2008.

 

 

© 2014