Accueil
Nos produits
Contact
LIENS
LA PRESSE
LE SUPPRESSIONNISME
CATALOGUES DE NICOLAS FÜRSTENBERGER
CATALOGUE FRANCOIS HALIE
CATALOGUE ALAIN NADAUD
CATALOGUE VALERIE SELZER
CATALOGUE PIERRE FURSTENBERGER
Petit Catalogue Yves de Saint-Front
Petit Catalogue Henri Jeannot
Petit Catalogue de François Augiéras
PRESSE Alain Nadaud
Biographie d'Henri Jannot
Nadaud: Trompe l'oeil et Trompe la mort
François Halie ou le Point d'Orgue
Pierre Fürstenberger - Topo
François Augiéras ou la Sac à malices
Sa Cousine était à Vapeur
Yves de Saint-Front
LETTRE DE PIERRE 1951
DES CONDITIONS PREALABLES
La couronne d'épines
Orgétorix au Printemps 58
HIC NOX NOMEN MUTAT
Traces et signes
Tméni
LA VRAIE PAIX
Michèle Protin ou l'eau vive
Secrets d'Atelier de François Halie
Tableaux de l'année 2008
L'HERBE DANS LA GRANGE
LE DERNIER TABLEAU
LA PETITE NATURE MORTE
A L'UN PAC A DIX
La Bibliothèque de la Casse Mystérieuse
REVELATION OU REVOLUTION
Autour d'Yves de Saint-Front
1981 CONCERT DE P.I.L. à Paris.
Le Cirque de cette Vie au mois de mai 2009
La tête de cheval bleu
L'Ami Paul Placet
MANIFESTE DES 101 DAMES A CHIEN
TIM RAY
François Augiéras - Manifeste 1953
MATER NOSTER
Ariel Kyrou ou le retour de l'humain.
Petit Catalogue de J-M. YON
JEAN-MICHEL YON PEINTRE
Décès du peintre Yves de Saint-Front.
Catalogues N.F.
Le Virtualiste Pascal Schmitt (1957-2013)
Me Cormo sur son monde perché...
Ceux qui ne disent rien.

 

CEUX QUI NE DISENT RIEN

 Au clair de la Lune quand arriva le matin du soir, ce fameux Grand Soir, car il faut toujours en suggérer la possibilité, il y eut des explosions stupéfiantes de joie. Puis nous vîmes s’exprimer enfin les gens qui ne disent jamais rien. Mais que dirent-ils au juste ? Eh bien voilà, et je retranscris-là ce que j’ai pu glaner des témoins de cet événement extraordinaire. Ainsi : · Alors qu’on lui demandait du feu, il répondit : Non je ne l’ai pas tué ! Sur un ton très convaincant… · Alors qu’on lui demandait son chemin, il donna son code secret de carte bancaire… Sur un ton très rigolo. · Alors qu’on lui proposait un peu plus de pain, il répondit qu’il ne l’avait pas violé... · Alors que la nuit tombait et que le patron du chalutier faisait le point, pour entrer dans le port, il demanda à son second d’écouter la météo et ce dernier lui répondit : Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse. · Alors qu’il dépassait la vitesse autorisée et que sa roue de caravane explosait, il fut arrêté par un radar volant qui lui demanda de présenter ses papiers, il répondit : « qui fidelis in parvis fidelis in magnis. » · Marcel et Lulu allèrent faire leurs chevaux et firent un détour par la case départ, ils demandèrent du feu au conducteur d’une voiture bleue qui tractait une caravane jaune et comme réponse ce dernier leur dit : « Aboli bibelot d’inanité sonore ». · Mireille, qui se mariait ce jour-là, répondit d’un air tout gêné à Monsieur le curé qui lui demandait si elle voulait vivre tous les jours avec Robert : Que pas tous les jours car aujourd’hui elle avait ses ragnagnas et que c’était bien embêtant ces choses là … · Michèle qui ce soir-là recevait son amie Martha, allait par habitude s’allumer une cigarette de tabac et ainsi lui · demanda gentiment : « Do you want to smoke some cigarette with me ? » et son amie lui répondit en chinois de Canton : « Non, seulement après l’amour », le tout avec une moue dubitative. · Nicolas quant à lui, s’en alla voir Saint-Pierre et lui demanda : Avez-vous vu ma petite souris qui parle ? et le Saint Homme lui répondit : « Je t’attendais mon coco… » cela se passait bien entendu après la chute du communisme. Donc, nous en étions là de ces fameuses réponses de gens qui ne disent jamais rien durant toute leur existence et le matin fort bref de ce long soir très grand, les gens qui disent s’endormir et les gens qui croient s’envolèrent aux cieux. Pour finir, lors de ce moment fort attendu du Grand Soir, les gens qui ne dirent jamais rien durant toute leur vie se mirent à parler tout comme Eve, la première dans le Jardin et faisant usage de cette parole tant silencieuse chez eux, ils fondèrent en cela et chacun de grandes et belles nouvelles civilisations toutes neuves où enfin la parole, dégagée de l’usage social, envahit le monde dans sa richesse exceptionnelle, soudaine et merveilleuse ; aussi les hommes ne s’ennuyèrent plus jamais, étant ainsi plusieurs à s’exprimer : Eux et la Parole.

Burzet le 12 juin 2008

 

          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2014