A L'UN PAC A DIX  
 
Accueil
 
Nos produits
 
Contact
 
LIENS
 
LA PRESSE
 
LE SUPPRESSIONNISME
 
CATALOGUES DE NICOLAS FÜRSTENBERGER
 
CATALOGUE FRANCOIS HALIE
 
CATALOGUE ALAIN NADAUD
 
CATALOGUE VALERIE SELZER
 
CATALOGUE PIERRE FURSTENBERGER
 
Petit Catalogue Yves de Saint-Front
 
Petit Catalogue Henri Jeannot
 
Petit Catalogue de François Augiéras
 
PRESSE Alain Nadaud
 
Biographie d'Henri Jannot
 
Nadaud: Trompe l'oeil et Trompe la mort
 
François Halie ou le Point d'Orgue
 
Pierre Fürstenberger - Topo
 
François Augiéras ou la Sac à malices
 
Sa Cousine était à Vapeur
 
Yves de Saint-Front
 
LETTRE DE PIERRE 1951
 
DES CONDITIONS PREALABLES
 
La couronne d'épines
 
Orgétorix au Printemps 58
 
HIC NOX NOMEN MUTAT
 
Traces et signes
 
Tméni
 
LA VRAIE PAIX
 
Michèle Protin ou l'eau vive
 
Secrets d'Atelier de François Halie
 
Tableaux de l'année 2008
 
L'HERBE DANS LA GRANGE
 
LE DERNIER TABLEAU
 
LA PETITE NATURE MORTE
 
A L'UN PAC A DIX
 
La Bibliothèque de la Casse Mystérieuse
 
REVELATION OU REVOLUTION
 
Autour d'Yves de Saint-Front
 
1981 CONCERT DE P.I.L. à Paris.
 
Le Cirque de cette Vie au mois de mai 2009
 
La tête de cheval bleu
 
L'Ami Paul Placet
 
MANIFESTE DES 101 DAMES A CHIEN
 
TIM RAY
 
François Augiéras - Manifeste 1953
 
MATER NOSTER
 
Ariel Kyrou ou le retour de l'humain.
 
Petit Catalogue de J-M. YON
 
JEAN-MICHEL YON PEINTRE
 
Décès du peintre Yves de Saint-Front.
 
Catalogues N.F.
 
Le Virtualiste Pascal Schmitt (1957-2013)
 
Me Cormo sur son monde perché...

 

A L' UN PAC A DIX!

 

22 Décembre 1986

 

 

Alain étranglé dans son sommeil par une nuit de décembre,

Alain alimenté par sa plume auprès d'un journal qui n'est pas

encore moribond. Alain seul, terriblement seul, rêvant de 13° mois

et de congés payés sur le tard, après la grande débandade des copains,

des amis et de cette scène "musicale"de 1976/77. Une époque qui

vibrait d'une telle énergie, d'une telle indépendance caratérisée!

Il ne se passait pas un jour sans qu'un texte, un son nouveau émerge

frénétiquement! L'époque qui était la sienne s'en alla et le laissa face

à son destin; celui d'une plume qui ne sombre pas mais ne servant

plus la bonne cause, celle du neuf et de l'indépendance. Bref 1986

n'était plus 1976, il était bien temps qu'il s'en aille en fait...

Il y a vingt-deux ans s'en allait un "jeune homme chic", seul et

dernier "Punk" authentique à la française, comme si tout ce qui

est vrai disparait toujours très rapidement. Ne reste plus que les

commerçants et les vendeurs de cartes postales...

Alain aura laissé un regard, une écoute et une certaine complicité

avec une époque qui bougeait enfin dans tous les sens. Peut-être

dernier ami de Serge Gainsbourg qui le rejoindra bientôt, il faut penser à

ces deux là comme à deux compères bavardant et plaisantant au coin

d'un petit dernier, de celui qui amène l'aube et sa chienlit...

Alain Pacadis ne me manque pas, car je ne le vois pas vivant

dans des cafés sans cigarettes ni dans ce journal de Financier, bref

encore heureux que tu sois parti de bonne heure, car tu n'as pas

été sous estimé par ton temps... Explorant surtout les limites de la

connivence, frelatant les relents de la gloire et du succès, toujours

assez louches... Depuis ta nuit, cette nuit où l'on t'étrangla, j'espère

que tu as eu le temps de rêver... de rêver à un futur "autre" et si

différent du notre.... Bref pauvre Alain digne de la chanson

d'Appolinaire, je te souhaite tellement plein de bonnes choses

pour ta nuit, cette nuit où tu n'es plus... La nuit où un abruti

décida que tu ne devais plus vivre en fait!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2017