Accueil
Nos produits
Contact
LIENS
LA PRESSE
LE SUPPRESSIONNISME
CATALOGUES DE NICOLAS FÜRSTENBERGER
CATALOGUE FRANCOIS HALIE
CATALOGUE ALAIN NADAUD
CATALOGUE VALERIE SELZER
CATALOGUE PIERRE FURSTENBERGER
Petit Catalogue Yves de Saint-Front
Petit Catalogue Henri Jeannot
Petit Catalogue de François Augiéras
PRESSE Alain Nadaud
Biographie d'Henri Jannot
Nadaud: Trompe l'oeil et Trompe la mort
François Halie ou le Point d'Orgue
Pierre Fürstenberger - Topo
François Augiéras ou la Sac à malices
Sa Cousine était à Vapeur
Yves de Saint-Front
LETTRE DE PIERRE 1951
DES CONDITIONS PREALABLES
La couronne d'épines
Orgétorix au Printemps 58
HIC NOX NOMEN MUTAT
Traces et signes
Tméni
LA VRAIE PAIX
Michèle Protin ou l'eau vive
Secrets d'Atelier de François Halie
Tableaux de l'année 2008
L'HERBE DANS LA GRANGE
LE DERNIER TABLEAU
LA PETITE NATURE MORTE
A L'UN PAC A DIX
La Bibliothèque de la Casse Mystérieuse
REVELATION OU REVOLUTION
Autour d'Yves de Saint-Front
1981 CONCERT DE P.I.L. à Paris.
Le Cirque de cette Vie au mois de mai 2009
La tête de cheval bleu
L'Ami Paul Placet
MANIFESTE DES 101 DAMES A CHIEN
TIM RAY
François Augiéras - Manifeste 1953
MATER NOSTER
Ariel Kyrou ou le retour de l'humain.
Petit Catalogue de J-M. YON
JEAN-MICHEL YON PEINTRE
Décès du peintre Yves de Saint-Front.
Catalogues N.F.
Le Virtualiste Pascal Schmitt (1957-2013)
Me Cormo sur son monde perché...
2008 - MANIFESTE SUPPRESSIONNISTE

 

                                                    

                             

 

                                                                                                                      2008

 

MANIFESTE SUPPRESSIONNISTE

 

 

Au début du XXI° siècle, il y avait des Etats, des Cultures, des Civilisations, mais où était l'Homme?

Cet Etre qui, se faisant rare, n'était jamais apparu quelque part de façon bien irrémédiable.

Les conditions tant politiques qu'économiques issues de la Guerre Froide (1945-1991) nous auront

laissés sur notre faim et dans un néant artistique bien complet.

Au début du XXI° siècle, la pensée de l'art est propriété de l'Etat qui, n'ayant

plus de support ni moral ni spirituel, voit là une possibilité de proposer une

irrationalité permanente et financée par ses contribuables.

 L'Art du XX° siècle, qui était issu de la dynamique du premier génocide d'Etat (1914-1918)

et de ses prémisses légèrement antérieures (Rimbaud, Mistral), a donné comme fait essentiel un consensus,

doué d'un perpétuel recommencement qui se manifeste par le renouvellement systématique du

Nouveau mais sans plus ni de qualités nouvelles ni d'originalité homogène et singulière.

L'Art a regagné le Cabinet du Roi, il est devenu Possibilité du Rêve Réel de l'Etat comme

Despote Eclairé, l'état rêve et dans ses rêves il met de la merde d'artiste dans des petites boîtes

de conserves, et finance de petites Rayures Noires et Blanches au fronton de ses Monuments.

Là où s'inscrivait la Devise de 1793, il finance et permet l'emballage de son ancienne splendeur,

issue, elle, du faste des Rois.

L'Art du XX° siècle, n'en finit pas de mourir et sa décomposition incommensurable dure depuis

bientôt un siècle! Faudra-t-il attendre un autre siècle pour se débarrasser des ses Officiels et

de leurs Artistes Officieux, Officiants qui font "Pop" et disparaissent quand on les touche.

 Et "Cuicui" quand on les caresse! Dans cette Suppression fondamentale que je propose de cet Art,

il faut voir là comme le dernier grand incendie pouvant nous débarrasser de cette pandémie mentale

qui nous attriste et nous désespère.

A l'Art Moderne Officiel (MAO) je propose de substituer l'Expression de l'Art Ontologique (EAO)

et ce pour que l'homme se développe et existe enfin, indépendamment des Etats et de ses petits tas

de Culture qui comme le sable, s'effacent sous l'effort du flux et du reflux de la vie. Il faut créer à nouveau,

 sans plus attendre des enseignements officiels ; n'est beau que ce qui rend heureux, simple et courageux.

Peu importe la manière, seul l'équilibre qui en ressort est preuve du Vivant. La manière, c'est celle de la qualité

comme toujours, celle qui "exigeante" et "généreuse", donne les résultats correspondant aux "Elans initiaux".

Qu’en est-il de cet Art, du Loisir, de l'Occupation du 3° et du 4° âges ? Qu’en est-il de cette époque pleine de cancers

 et de mouroirs où l'on vous consent un petit Cognac tout frelaté à chaque Nouvel An, tout en vous pompant vos économies ?

Bref, une vaste Suppression s'impose, qui aura le courage de cette opinion: " Ne parle pas à tort et à travers et au fur

et à mesure de ton incompétence".

L'invention la plus pernicieuse de la fin du XX° siècle fut celle des Arts Plastiques, véritable décharge de

 l'inconscient officiel qui ne sait plus tirer partie de la création individuelle. Déjà: Etat et Individu, mauvais mélange,

il y en a qui un crève dans cette association malsaine. Puis la Société Spectaculaire Marchande (qui meurt paraît-il de nos jours)

récupéra la production artistique sous forme de marchandises spectaculaires. Mais cela est sans issue,

car il faut renouveler le stock, or il ne naît pas tous les jours un Malévitch ou un Rimbaud. Bref!

La machine étatique tourne à vide et ne remplit plus son cahier des charges, les hommes s'organisent

et vivent autrement, utilisant toutes les nouvelles extensions technologiques à la portée de leur Imaginaire.

 Il n'y aura pas de lendemain qui chante, il n'y aura pas de Grand Soir, il n'y a qu'une Nuit et son Brouillard

qui nous conduit toujours au Crématorium du Père Lachaise, aux Grands Hommes la Nation Reconnaissante!

Tout ce qui a pu nous tirer vers la lumière et son expression, a bien été éliminé de nos jours, et ne reste plus

que la Centrale Nucléaire qu'il faut bien entretenir!

L'Homme dans sa partition intrinsèque est doué non seulement d'intelligence, de raisonnement,

de rire mais aussi de Possibilités Multiples qui ne s'expliquent pas forcément dans son langage.

Retournons dans la grotte d'il y a 30 000 ans et observons notre ancêtre en train d'y peindre Aurochs,

Buffles et Longs Couteaux! Pas besoin d'experts pour être sur le cul! Pas besoin de Musées même

Imaginaires pour comprendre que nous assistons à un événement, une occupation bien plus importante

et salutaire que la réalisation d'une sépulture, que l'invention du feu ou du fer.

Il s'agit bien de la réalisation d'une communication de ce qui se trouve dans la tête d'un individu,

au sus et à la vue de tout à chacun. Bref foin des Civilisations, de la Mondialisation, de la Globalisation,

de la Pensée Unique - Regardons bien ce que nous voyons aux flancs de cette grotte et comprenons qu'il

est encore temps de l'apprécier et de le vivre à nouveau, comme si 30 000 ans n'étaient pas passés,

ce qui à l'échelle de l'univers semble plutôt raisonnable. D'où cette suppression qui me semble si attendue.

 Suppression du mensonge et de son économie.

Pauvres plasticiens et Performeurs, incapables de sortir du cimetière où la Pensée Etatique les a installés!

Incapables d'exprimer quoique ce soit, et qui non contents d'être de formidables cons, sont à la pointe de la

 fleur de notre fidélité de moutons...

Y-aura-t-il de nouveau des Peintres? Après et grâce à la Suppression de cet enfer? La question reste

entière, temps calme dans ce Centre de Loisirs qu'est devenue la Culture, temps de réflexion et de jeu,

 qui ne permet que de passer le temps en évitant les guerres.

Pourrons-nous encore nous étonner? Dans cette grotte, début et fin du programme du merveilleux possible

 de l'homme.

 

Lanville le 23 octobre 2008.

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________________

( IRRATIONNEL, ELLE (i-rra-sio-nèl, nè-l'), adj.      1° Qui n'est pas rationnel. L'emploi de cette hypothèse est irrationnel.     

2° Terme de mathématique. Qui est sans commune mesure, sans quotient exprimable en nombre entier ou en fraction. Le rapport du diamètre à la circonférence est un nombre irrationnel.

HISTORIQUE :     XIVe s. Il est une autre nature ou maniere de puissance de ame laquelle est irresonnable ou irrationnelle, et nientmoins il semble que elle participe en raison, ORESME, Eth. 31. Proportions irrationeles, ID. Thèse de MEUNIER.

ÉTYMOLOGIE :     Provençal irrational ; espagn. irracional ; ital. irrazionale ; du lat. irrationalis, de in.... 1, et ratio, raison.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE : IRRATIONNEL.     

2° Terme de mathématique. Ajoutez :     Expression irrationnelle, expression qui renferme des radicaux.)

PRÉMISSES (pré-mi-s'), s. f. plur.     

La majeure et la mineure d'un syllogisme, qui précèdent ordinairement la conclusion. Si une des prémisses est particulière, la conclusion doit aussi être particulière ; et, si une des prémisses est négative, la conclusion doit aussi être négative, DUMARS. Oeuv. t. V, p. 337.     

Au sing. Une prémisse. Quelle prémisse manque dans cet enthymème : je pense, donc je suis ?     Ce singulier n'est pas admis par l'Académie ; mais il est bon. HISTORIQUE :     XIVe s. Comme en speculative l'en peut faire vraie conclusion par faulz sillogisme de falses premisses, ORESME, Eth. 183.     

XVe s. Si fut le chevalier demandé et examiné.... il leur respondit bellement et sagement, selon la premisse que vous avez ouïe ci-dessus, FROISS. II, II, 104.

ÉTYMOLOGIE :     Lat. praemissa, sous-entendu sententia, proposition mise en avant, de prae, en avant, et mittere, envoyer (voy. METTRE).

 

SUPPRESSION (su-prè-sion ; en vers, de quatre syllabes), s. f.     

 1° Action de supprimer. La suppression d'une circonstance dans un exposé. La suppression d'un emploi. Je vois qu'il a, le traître, empaumé son esprit, Qu'à ma suppression il s'est ancré chez elle, MOL. Éc. des femm. III, 5. La suppression des fêtes convenait plus aux pays protestants qu'aux pays catholiques, MONTESQ. Esp. XXIV, 23. La suppression de la comédie de Moncrif était pour lui un véritable succès, et d'autant plus agréable, que cette suppression, en donnant de l'importance à l'ouvrage, et le condamnant en même temps à l'obscurité, mettait l'auteur à couvert des traits de la critique et de la satire, D'ALEMB. Éloges, Moncrif.     Édit de suppression, édit qui éteignait ou supprimait un impôt, une charge.     

2° Terme de jurisprudence. Suppression de part ou d'enfant, voy. PART 1. Les coupables.... de recélé ou de suppression d'un enfant.... seront punis de la réclusion, Code pén. art. 345.     Suppression d'état, crime qui consiste à supprimer les preuves de l'état civil d'une personne. Le délit de suppression d'état, Code civ. art. 327.     

3° Terme de médecine. Suspension d'une évacuation accoutumée. Suppression de transpiration. Suppression de la menstruation, des hémorrhoïdes, des lochies. La suppression d'urine diffère de la rétention, parce que dans la suppression il n'y a pas de sécrétion par les reins.     Il se dit aussi d'une affection cutanée dont l'éruption avait déjà commencé. Suppression de la rougeole, de la scarlatine.     Absolument, une suppression, la suppression du flux menstruel.      4° Ancien terme de chimie. Feu de suppression, feu qui se fait en couvrant un vaisseau et ce qu'il renferme de sable, sur lequel on met des charbons allumés, afin que la matière reçoive de la chaleur par-dessus et par-dessous.

HISTORIQUE :     XVIe s.... Par suppression d'hemorrhoïdes et menstrues, PARÉ, v, 22. L'opiniastreté de mes pierres.... m'a parfois jecté en longues suppressions d'urine, MONT. III, 301.

ÉTYMOLOGIE :     Lat. suppressionem, de suppressum, supin de supprimere, supprimer.

 

FRELATER (fre-la-té), v. a.    

  1° Au sens propre, transvaser ; conservé seulement en termes de pêche : passer le hareng caqué d'une futaille dans une autre.     

 2° Altérer par mélange ou sophistication, parce que d'ordinaire ces altérations ne se font pas sans transvasements. Frelater des eaux-de-vie.     Fig. Ne laissez point ainsi frelater votre coeur et donnez-le moi tel qu'il est, VOLT. Lett. Thiriot, 12 fév. 1739.     

 3° Se frelater, v. réfl. Être frelaté. Les eaux-de-vie se frelatent trop souvent.

HISTORIQUE :     XVIe s. Pour faire cela parfaitement bien, le moien est de frallater [transvaser] ou changer les vins au huictiesme ou dixiesme jour, prins à leur origine, les remuans de leurs premiers tonneaux en autres bien nets et lavés, O. DE SERRES, 213. Le frallater ou transvaser n'est indifferemment necessaire en toutes sortes de vins, ID. 218.

ÉTYMOLOGIE :     Génev. ferlater ; Berry, frelassé (dans cette locution : parler latin frelassé) ; d'après Diez, du flamand verlaten, transvaser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2014